L'étymologie du mot con est relativement controversée.
L'approche la plus plausible (?) ferait de ce mot un dérivé de cunnus, mot latin désignant le sexe de la femme.
Ce dernier serait dérivé de cuneus, qui signifie coin et que l'on retrouve dans cunéiforme, (en forme de coin) à cause de la forme du stylet utilisé.

Une approche plus poétique ferait du mot con un dérivé de conil, le nom du lapin en vieux français. Terme que l'on retrouve dans le mot espagnol conejo et dans cuniculture, l'élevage des lapins et dans d'autres mots commençant par cuni...

Au moyen-âge, conil était utilisé pour désigner de façon allusive et coquine le sexe de la femme ; ce qui permettait de ne pas utiliser le mot tout en parlant de la chose (ça continue avec le chat, y compris celui de la mère Michel).

"C'est au point que dès le XVe siècle le pauvre petit quadrupède avait un nom imprononçable, et qu'il fallut lui en trouver un autre. On l'appela lapin ce qui d'ailleurs lui allait bien. Néanmoins le connil, animal, avait eu le temps de léguer, au connil, sexe, toute sa fâcheuse réputation de niaiserie, de lâcheté, voire de manque de cervelle - on disait alors -avoir une mémoire de connil, etc."
(1)

tapisserie la dame à la licorne


Mais pourquoi lapin ?
C'est un dérivé de lièvre (lepus en latin). Le lapin européen est un oryctolagus cuniculus du grec Oryct qui signifie creuser (il fait des terriers contrairement au lièvre) et lagus qui signifie lièvre, cuniculus étant de racine ibère (on y revient).
Il fait partie de l'ordre des Lagomorphes (littéralement ceux qui ressemblent au lièvre).

Tout ceci n'explique cependant pas l'autre sens de "con" : crétin, imbécile, etc.
L'approche misogyne est vraisemblable, mais sans doute insuffisante.
Une autre approche possible est le mot cornard, celui qui porte des cornes, qui serait progressivement devenu connard puis par apocope, con.

Mais celle-ci est contestée par l'un des rédacteurs de Wikipédia : "Il est à noter que les patronymes Conne, Connard, Connart et variantes n'ont aucun rapport étymologique avec le mot con : en Europe continentale, ils proviennent du germanique con (hardt) signifiant - brave et dur - (à rapprocher du néerlandais koen, « courageux » et de l'anglais hard, « dur »). Chez les personnes d’origine irlandaise, Connard et Connart sont des dérivés de Connacht."



Vous aimez le lapin, vous aimerez la vidéo des têtes à claques

Aragon :"C'est dans ce sillage humain que les navires enfin perdus, leur machinerie désormais inutilisable, revenant à l'enfance des voyages, dressent à un mât de fortune la voilure du désespoir." (le con d'Irène).

Les cons selon Brassens :




A visiter :

- la photothèque du lapin

(1) Claude Duneton - la puce à l'oreille - éditions Stock page 55